Publication de la "Société des Lecteurs de Francis Ponge"

http://francisponge-slfp.ens-lyon.fr/

Rubrique : Qui sommes-nous ?

Rubrique : Vie de l’association

 IMPRIMER

L’AG 2016

Mis en ligne le 15 janvier 2018, par Benoit Auclerc

Étaient présents : Didier Alexandre, Benoît Auclerc, Sophie Coste, Valentin Fesquet, Pauline Flepp, Marie Frisson, Joëlle Gleize, Jean-Marie Gleize, Bénédicte Gorrillot, Luigi Magno, Jacques Neefs, Armande Ponge, Nadine Pontal, Aurélie Veyron-Churlet.
Étaient excusés : Mami Ayabe, Marie Josèphe Allamand, Nathalie Barberger, Pierre Baux, Michel Blanc, Damien Blanchart, Mélanie Blondel, Jean-Pierre Burgart, Jeanne et Yves Chaillet, Michel Collot, Sabine Coron, Alexia Damois, Jean-Charles Depaule, Thierry Deplanche, Christine Dupin, Marcelo de Moraes, Olivier Domerg, Marcel Fleiss, François Gibault, Aziz Jendari, Gérard Macé, Christian Prigent, Claire Santi, Paul de Trentinian, Sophie Webel, Christian Zimmermann.
14 présents et 27 excusés dont 21 procurations. Soit 35 votants.

Rapport moral

Jean-Marie Gleize rappelle tout d’abord que lors de la précédente Assemblée Générale en 2015, il fut procédé au renouvellement du bureau, Marie Frisson ayant été élue comme trésorière de l’association en remplacement de Benoît Auclerc qui assume désormais les fonctions de secrétaire. En cette année 2016, Sabine Coron, vice-présidente de la SLFP nous a informés de son souhait de quitter cette fonction. Nous avons demandé à Bénédicte Gorrillot si elle voulait bien accepter de se porter candidate pour remplacer Sabine Coron. Elle nous a transmis une réponse positive.
Aucune autre candidature ne s’étant manifestée, l’Assemblée a élu Bénédicte Gorrillot à l’unanimité, et a chaleureusement remercié Sabine Coron pour sa présence et son aide depuis la création de l’association.
Jean-Marie Gleize rappelle ensuite que le 8 novembre 2016, veille de l’Assemblée Générale, s’est tenue une réunion préparatoire à la rédaction du Dictionnaire Francis Ponge qui sera publié aux éditions Classiques Garnier, en présence de Benoit Auclerc, Sophie Coste, Pauline Flepp, Marie Frisson, Jean-Marie Gleize, Bénédicte Gorrillot, Aziz Jendari, et Luigi Magno, ainsi qu’Armande Ponge. Un premier groupe de rédacteurs aura pour tâche de construire la liste des entrées du Dictionnaire, de se charger d’un certain nombre de ses articles, de proposer des noms pour établir un second cercle de rédacteurs susceptibles de prendre en charge un ou plusieurs articles en fonction de leurs spécialités respectives. L’équipe responsable du Dictionnaire a prévu de se réunir au moins une fois par an à Paris ou à Lyon, de façon à faire le point sur l’état des travaux. En ce qui concerne la première année, en 2017, deux réunions sont envisagées pour procéder à l’établissement d’une liste d’articles « provisoirement définitive ».
Un des chantiers importants dont il faut rendre compte aujourd’hui est celui des publications aux éditions Classiques Garnier. Et tout d’abord, il faut faire le point sur la publication des actes du Colloque de Cerisy. Edith Heurgon nous ayant fait savoir qu’il n’était pas possible d’envisager une collaboration entre deux collections (la collection « Colloques de Cerisy - Littérature » et la collection « Études sur Francis Ponge ») au sein de la même maison d’édition. Le colloque Francis Ponge, Ateliers contemporains, sera donc publié dans la première collection. Bénédicte Gorrillot et Jean-Marie Gleize ont réparti la matière en un sommaire qui comporte, après une séquence « Prologues », trois grandes parties, la première consacrée à des questions de poétique et de lecture de textes, la deuxième à des confrontations et des dialogues avec des contemporains (correspondances), la troisième à l’épreuve de l’étranger (Italie, USA, Brésil, Japon), enfin suivies d’un épilogue « depuis » l’atelier (celui des plasticiennes exposées à Cerisy durant le colloque).
Après le livre d’Armande Ponge (Pour une vie de mon père, t. I) dans la collection des « Études sur Francis Ponge » aux éditions Classiques Garnier, le programme pour cette collection est le suivant : deux volumes sont déjà prévus, celui de Bénédicte Gorrillot (Francis Ponge auctor) et celui de Benoit Auclerc (Lecture et déstabilisation générique chez Ponge et Sarraute), dont les manuscrits doivent être rendus courant 2017. Viendront ensuite les livres d’Aziz Jendari (sur l’ironie), de Lionel Cuillé (sur la subversion du religieux), de Sophie Coste (sur la parole), de Frédéric Mandon (sur Braque) - dans l’ordre où ces manuscrits parviendront entre les mains du responsable de la collection.
Reste posée la question de trois correspondances de Ponge, avec Dupin (G. Farasse/J-M Gleize), avec Prigent (B. Auclerc), avec Audisio (D. Alexandre), dont les manuscrits sont prêts (préfaces, textes, notes), mais dont le lieu de publication reste indécis. Quoi qu’il en soit, la collection proposée par les éditions Classiques Garnier reste un lieu d’accueil possible pour ces différents projets éditoriaux (Jean-Marie Gleize, pour sa part, ajoute qu’il le considère comme souhaitable en l’absence d’autres solutions).

Ce premier volet du rapport d’activité est approuvé à l’unanimité des votants.

Benoît Auclerc intervient alors pour la seconde partie du rapport d’activité concernant le site web de la SLFP. Il rappelle tout d’abord que l’année qui vient de s’écouler a été particulièrement fructueuse pour le site, tant du point de vue de la qualité des contributions publiées, et de leur quantité, que de leur audience. La décision, voici deux ans, de procéder deux fois par an à des publications groupées, qui rendent visibles les différentes rubriques du site, et surtout la mise en place d’une équipe de rédaction renouvelée, ont été décisives pour renforcer le dynamisme et la visibilité de l’activité scientifique de la SLFP. Les contacts noués à l’été 2016, lors du colloque de Cerisy, avec de jeunes chercheurs venus de l’étranger (et notamment du Japon), se sont avérés très fructueux. Enfin, il a été possible de mettre en œuvre la reconfiguration des rubriques et la restructuration du site, décidées par le comité de rédaction, les problèmes techniques bloquant cette mise en œuvre ayant finalement pu être levés, grâce, notamment, à l’intervention de Christine Détrez (chargée de mission auprès du Vice Président à la recherche de l’ENS) , que nous remercions chaleureusement pour son soutien. Benoît Auclerc tient en outre à souligner que le développement du site a été rendu possible grâce à l’implication, forte et continue, de l’équipe de rédaction, en particulier celle de la secrétaire de rédaction, Marie Frisson, et de la webmestre, Aurélie Veyron-Churlet.
L’apport de jeunes chercheuses et chercheurs, d’étudiantes et d’étudiants, est également à souligner et à saluer : Pauline Flepp, qui a pris en charge la section bibliographique ; ainsi que Damien Blanchard, Alexia Damois , Kenza Safraoui, Raphaël Nakache (ces deux derniers s’étant provisoirement mis en retrait parce que leur parcours d’étudiants ne leur permettaient plus pour l’instant de s’impliquer dans nos travaux) ; et Mélanie Blondel, enfin, qui s’est excusée de son absence à l’Assemblée Générale. Nous saluons l’arrivée de nouveaux contributeurs, étudiants à l’Université de Lyon III : Valentin Fesquet et Maëlle Porcheron qui assisteront Benoît Auclerc et Marie Frisson pour les publications et la tenue du site.
La dynamique éditoriale et l’enrichissement des contenus de notre site sont dus également, pour beaucoup, à la confiance accordée par les contributeurs, et à la richesse de leurs propositions. Il faut remercier en particulier Armande Ponge, qui nous a confié l’ensemble des archives de l’année 1963, transcrites avec l’aide de Madeline Pampel et de François de Trentinian, dans une mise en page due à Philippe Blanc et François de Trentinian : la publication de cet ensemble documentaire très riche a sans aucun doute contribué à l’intérêt grandissant des lecteurs de Francis Ponge pour le site que nous leur proposons.

Activités de publication

Rappel des principales publications mises en ligne :
- les Archives de l’année 1963, sous forme de feuilleton. Il s’agit d’éviter la publication pérenne en ligne : la publication éphémère est conçue comme un encouragement à la consultation régulière du site. Ces archives comportent également des correspondances (Ionesco, Sollers, Sarraute, Mourlot), des brouillons (« Note pour un poisson »), mais aussi des documents iconographiques (dessins d’Albert Ayme).
Le deuxième trimestre 1963 est disponible en ligne jusqu’à début janvier. Le troisième trimestre sera mis en ligne jusqu’à la mi-juin.
- un important dossier Ponge-Japon. Il comprend une bibliographie établie par Asako Yokomichi, les résumés des thèses de Mami Ayabe, Yu Kajita, Asako Yokomichi, et un article de Mami Ayabe
- la mise à jour de la bibliographie Memini pour les années 1999-2000 effectuée par Pauline Flepp
- un extrait de la correspondance de Ponge avec Michel Chaillou, grâce à Bénédicte Gorrillot, qui est entrée en contact avec Hélène et David Chaillou.

Au titre des perspectives de travaux à venir, Benoit Auclerc ajoute :
- la publication prochaine de nouveaux comptes rendus de lecture : celui rédigé cet automne par Alain Trouvé pour la SLFP au sujet de l’ouvrage Ponge et ses lecteurs (Kimé). Bientôt suivi par un compte rendu d’Elisabeth Le Corre sur la Correspondance Ponge-Camus (Gallimard)
- la mise en place du séminaire « La Fabrique pongienne », dont les vidéos, publiées en collaboration avec les équipes de Lyon III et de l’OBVIL (Paris IV), vont continuer à enrichir les contenus du site
- la transformation de la rubrique « Hommages » en une nouvelle rubrique intitulée « Les grands lecteurs ». Sont en préparation, à cette fin, des contributions consacrés à Bernard Veck, Marcel Spada, Jean Thibaudeau
- la continuation du travail de publication des archives, ainsi que celui de la mise à jour de la bibliographie. Là encore, l’articulation de ces publications à celles des Cahiers, va permettre de susciter de nouveaux contenus, et de renforcer les synergies entre les différents médias
- le point sur les traductions et la bibliographie critique de Ponge en Italie, proposé par Luigi Magno.
Aurélie Veyron Churlet présente les statistiques relatives à la fréquentation du site en progression constante, qui avoisine les 500 visites par mois depuis septembre 2015.

Les Cahiers Francis Ponge
Les Cahiers, publication annuelle dans la Collection Francis Ponge aux éditions Classiques Garnier, sous la direction de Benoît Auclerc et Paulien Flepp, et avec le soutien du Labex Obvil, seront nourris en partie par les contributions au séminaire qui aura lieu deux fois par an. Le premier séminaire s’est tenu à la suite de l’Assemblée Générale dans les locaux de l’Université Lyon 3. Le prochain se tiendra mi-juin à Paris, à la Sorbonne. La problématique retenue pour ces deux premiers séminaires est celle du « dictionnaire », en lien avec le début de la rédaction du Dictionnaire Francis Ponge. Il y aura donc dans chacun des volumes un dossier thématique composé des communications fournies lors de ces deux séminaires. Un autre versant de ces Cahiers concernera la transmission et la valorisation des archives, avec la publication de documents inédits. Ces documents seront accompagnés de textes de présentation susceptibles d’ouvrir de nouvelles pistes de recherche. Une place sera faite également aux résonances de l’œuvre de Ponge dans les pratiques contemporaines : on demandera à des écrivains et à des artistes d’expliciter leur relation à cette œuvre. Benoît Auclerc a, pour le premier numéro des Cahiers, sollicité François Bon, qui semble pour l’instant avoir répondu positivement. Enfin les Cahiers relaieront la vie de l’association SLFP, et l’actualité des recherches pongiennes (colloques, publications, comptes rendus critiques et mise à jour de la bibliographie).
Dans l’attente du premier volume des Cahiers Francis Ponge, un Bulletin n° 6, bulletin de transition, sera envoyé aux adhérents au printemps 2017. Il contiendra un texte intitulé « Note première d’un Nouveau Poisson » (juin 1963), un autre inédit dû également à la générosité d’Armande Ponge, appartenant au dossier « Plat de poissons frits » (Marseille, 26 septembre 1949), ainsi qu’une lettre de Francis Ponge à Michel Chaillou. Seront également publiés un article de Bénédicte Gorrillot intitulé « Sortir du manège vers/prose ? », et la Bibliographie critique mise à jour pour les années 1999-2001.

Le second volet du rapport d’activités est accepté à l’unanimité des votants.

Rapport financier

Marie Frisson prend ensuite la parole en tant que trésorière de l’association pour présenter le bilan financier depuis la précédente Assemblée générale (2015-2016). Le solde à la mi-janvier 2016, était de 1142, 57 euros. Il est au 08 novembre 2016 de 1680, 40 euros.
L’orientation financière et gestionnaire choisie pour 2016 comprenait le paiement des dépenses engagées en 2015 et la régularisation des dépenses pour l’année 2016, notamment par le contrôle des engagements pris.
Les dépenses engagées en 2015 recouvraient les factures en souffrance : 500 euros restant à régler à Aurélie Veyron-Churlet pour le travail effectué en 2015 pour le site de la SLFP ont été payés en avril 2016. La somme de 561,70 euros qui recouvre des frais postaux avancés à la SLFP par Armande Ponge a été remboursée en juin 2016, avec son aimable compréhension.
Les frais administratifs, liés notamment à l’envoi de courriers divers, se sont élevés à 40 euros.
La demande a été faite auprès de la webmestre Aurélie Veyron-Churlet de suspendre certains projets éditoriaux momentanément, comme la mise en place d’un annuaire des chercheurs pongiens.

Les recettes de l’association proviennent essentiellement des adhésions : il faut compter, du 30 janvier 2016 au 08 novembre 2016, 35 adhésions et ré-adhésions, dont le soutien bienveillant, début novembre, juste avant l’AG 2016, de Madame Christine Dupin et de Monsieur Philippe Jaccottet.
Elles proviennent aussi de la participation des membres bienfaiteurs, avec les dons généreux d’Armande Ponge, de Sophie Webel et de la Fondation Dubuffet et de Monsieur François Gibault.

L’association peut d’ores et déjà élaborer un budget prévisionnel qui comprendra la facture pour l’année 2016 en cours de clôture d’Aurélie Veyron-Churlet et la société owell.co, et les frais de fabrication du sixième et dernier bulletin de la SLFP évalués par devis à 900 euros.

La situation financière de l’association reste pour l’instant fragile, et certaines initiatives se sont révélées décevantes :
- deux adhérents seulement ont utilisé la solution du paiement par virement bancaire
- sur 45 relances postales envoyées aux membres de la SLFP n’ayant pas d’adresses électroniques, 4 seulement ont répondu à l’appel
Mais plusieurs solutions sont à l’essai pour envisager une amélioration, qui participent d’une campagne de demande de ré-adhésion dont l’envoi du sixième bulletin au printemps prochain sera la ponctuation :
- le paiement en ligne proposé par la société E-cotiz, choisie après une étude de marché, sera disponible sur le site courant décembre et permettra une cotisation plus facile, notamment pour les correspondants étrangers (Allemagne, Brésil, Corée, États-Unis, Italie, Japon, Suisse etc.)
- l’envoi d’un mail de rappel de cotisation lors du mois d’anniversaire de la dernière cotisation, via le serveur de l’ENS
- la sollicitation personnelle des adhérents par Armande Ponge et le bureau de la SLFP
- l’élaboration d’une liste de possibles nouveaux adhérents.
Par ailleurs, après suppression de la subvention du CNL aux sociétés de lecteurs en 2016, une campagne de recherche de fonds est prévue :
- auprès du service public et du Ministère de la Culture pour obtenir une subvention aux associations
- auprès de la Région Île-de-France pour financer le travail d’Aurélie Veyron-Churlet et pour soutenir le travail effectué sur le site : le SUSES permet aux acteurs de l’enseignement supérieur, aux associations et aux fondations de déployer des solutions numériques afin de mettre en réseau des contenus pédagogiques et patrimoniaux.

Une modification des tarifs d’adhésion est ensuite soumise au vote : une nouvelle rubrique est ajoutée à la liste des tarifs de souscription. Les adhérents institutionnels sont distingués par une nouvelle rubrique dont la cotisation est fixée à 75 euros et plus.

Le rapport financier est adopté à l’unanimité des votants.

Conclusion

La séance se clôt sur une intervention de Didier Alexandre qui confirme le rythme imprévisible des adhésions et des ré-adhésions dans la vie des associations littéraires. Il ajoute qu’il existe une relation (qui touche toutes les structures associatives) entre la création d’un site et la baisse ou la stagnation du nombre d’adhésions. Cette intervention faisait écho à l’inquiétude manifestée par Armande Ponge quant à la baisse du nombre d’adhésions entre 2015 et 2016, et à son souhait de fournir aux adhérents un objet concret reflétant les activités de la SLFP, sous forme de bulletin papier, en attendant la publication du premier Cahier Francis Ponge.
Par ailleurs, Benoît Auclerc annonce qu’une association, « Regards Alpins », a informé la SLFP qu’elle organiserait à l’automne 2017 une manifestation autour de Francis Ponge. Elle a sollicité l’association pour obtenir conseils et informations, voire pour organiser une conférence dans ce cadre.
La SLFP répond favorablement à cette demande de partenariat et de collaboration.

Les membres de la SLFP présents s’acquittent de leur cotisation annuelle, et accueillent l’inscription de Monsieur Jacques Neefs, invité du séminaire « La Fabrique pongienne ».

La séance est levée à 11h30.