SLFP - Francis Ponge Francis Ponge

Ponge en Avignon I.

Avertissement
Cette publication a été autorisée par Sylvie Salgues-Thibaudeau.
L’accès et la consultation du site de la SLFP sont libres. Toutefois, les documents ici publiés sont régis par le code de la propriété intellectuelle :
- La diffusion des documents demeure soumise aux règlementations en vigueur sur les droits d’auteur : pour toute citation d’une lettre ou diffusion d’une image, dans le cadre d’une utilisation privée, universitaire ou éducative, il doit être fait mention de la source ("Société des Lecteurs de Francis Ponge").
- Aucune de ces informations ne peut donc être reproduite, modifiée, retransmise, traduite, vendue, exploitée commercialement de quelque manière que ce soit, sans l’accord écrit préalable des ayants droit.
L’utilisateur s’engage à respecter les présentes conditions d’utilisation ainsi que la législation en vigueur.

Après concertation avec Alain Crombecque [1], alors directeur du Festival, Christian Rist propose à Nelly Borgeaud et à Jean Thibaudeau de préparer un hommage à l’oeuvre de Francis Ponge sous la forme d’une lecture-spectacle des textes du poète ; laquelle sera présentée sous le titre "Francis Ponge au Verger", lors du 39e Festival d’Avignon (06 juillet-31 juillet 1985), et produite par Studio classique, La Comédie française [2], la Maison de la Poésie et le Festival d’Avignon.
Le lieu du Verger, devenu un espace public dès 1927 et aujourd’hui aménagé en aire de jeux pour enfants, a été transformé en verger au XIVe siècle à la demande du Pape Urbain V à l’arrière du Palais des Papes et a été utilisé, certains étés, comme lieu de représentation par le Festival sous l’impulsion de Jean Vilar, puis récemment, par le cinéma d’art et d’essai voisin, Utopia .

Seront présentés, avec plus d’une dizaine d’acteurs, à partir du 15 juillet 1985 : "Le Savon" par Christian Rist [3], donné à 21h00, précédé de "Pièces et morceaux" par Nelly Borgeaud (adaptation Jean Thibaudeau et Nelly Borgeaud, assistante à la mise en scène Laurence Crombé), "Le Monologue du Malherbe" par Christian Rist (adaptation Christian Rist, avec l’aide et la collaboration de Jean-Marie Villégier), et le 21 juillet, pour une grande partie de la nuit, "Le Concert des Vocables" par Jean Thibaudeau (textes réunis par Jean Thibaudeau, assistante à la mise en scène Sylvie Ballul). Cette dernière lecture était conçue comme une sorte de fête autour du poète qui a d’ailleurs assisté à la représentation.

Nous remercions Sylvie Salgues-Thibaudeau de nous avoir confié les notes et les documents de travail de Jean Thibaudeau dont nous présentons ici un échantillon montrant les premières étapes de l’élaboration du projet (titres provisoires, textes choisis, interprètes, distribution dans l’espace) et les premiers préparatifs de la dernière lecture présentée sous le titre "Un concert de vocables". Ainsi qu’Armande Ponge qui nous a apporté un complément d’information par les archives, notamment celles de la correspondance de Francis Ponge.
Nous remercions également Christian Rist pour son témoignage et pour toutes les précisions qu’il nous a communiquées.

M. F.

Notes

[1Lettre d’Alain Crombecque à Francis Ponge du 24 octobre 1984 : "(...) nous avions demandé à Christian Rist d’être notre ambassadeur (...) dans l’idée de construire le projet d’une manifestation d’importance (...)". Archives familiales d’Armande Ponge.

[2La Comédie française est alors dirigée par Jean-Pierre Vincent. En toute logique, des comédiens du Français participent à l’aventure, comme Catherine Ferran, Denise Gence, Gérard Giroudon, Catherine Sauval etc.

[3Ponge a été contacté par Blaise Gautier pour cette proposition de lecture-spectacle du Savon par Christian Rist au Centre Beaubourg, à laquelle il donne son accord. Il évoque dès 1981 l’écho favorable qu’il a eu de la lecture par André du Bouchet (cf. Album Amicorum, Armande Ponge (éd.), Paris, Gallimard, 2009, p. 82-83), d’où cette dédicace de l’Ecrit Beaubourg en janvier 1982 : " A Christian Rist, Beaubourg, cher Christian Rist, où vous venez de servir si admirablement et si triomphalement mon Savon ! De tout coeur à vous, Francis Ponge" ( Album Amicorum, op. cit., p. 96)".

Mis en ligne le 22 juillet 2019, par Marie Frisson